Patrimoine et sites naturels

Patrimoine

Le patrimoine de Servant est très auvergnat : discret, pas bling-bling pour deux sous mais pour ceux qui savent regarder, explorer, découvrir, musarder, il réserve de belles surprises, de bons moments, des vacances actives ou pas !

 

 

La fontaine Sainte Radegonde


La fontaine Sainte Radegonde est un oratoire construit sur une source votive.
Aujourd’hui, Sainte Radegonde a pris le dessus sur le saint patron historique de la paroisse, Saint Bonnet.  Avant la Révolution, étaient honorés aux côtés de Saint Bonnet, La Sainte Vierge et Saint Amable. Nulle trace d’un culte à la Sainte.
Tout a commencé avec une grande sécheresse désastreuse tant pour les récoltes que pour le bétail. Le jour de la Sainte Radegonde, soit un 13 août,

L’église de Servant

L’église de Servant est un édifice dont l’architecture remonte à la période romane (XIIIe siècle). Elle dépendait de l’abbaye d’Ebreuil. Elle a subi de multiples restaurations au fil du temps, mais a gardé son plan de croix latine.
De l’extérieur, la nef, les toitures et le clocher sont modernes (XIXe et XXe siècle). Sur l’arrière, malgré les deux sacristies, le plan d’origine se devine encore. Un chevet hémicirculaire et deux chapelles ouvrant sur les bras du transept (ou de la croix). Au-dessus du mur soutenu par deux énormes contreforts il y avait l’ancien clocher.
Le clocher vient d’être restauré.

En savoir plus sur l'église de Servant

 

Mini circuit des croix

Mini circuit des croix. À pied, en faisant attention aux véhicules, en vélo ou en voiture.

Les croix sont nombreuses dans nos campagnes. Elles ont toutes une fonction un mini-circuit permet de découvrir trois types de croix différents autour du bourg. (Voir carte).
Au lieu-dit La Garenne se trouve un calvaire et une très belle croix de Mission en pierre datée de 1906. Les missions servaient à raviver la foi des chrétiens (elles duraient plusieurs semaines). Beaucoup de croix ont été érigée en 1906. C’est cette année-là que la séparation entre l’Église Catholique et l’État Français est effective Face à la laïcité, les chrétiens ont réaffirmé leur foi en couvrant de croix les campagnes de France.

En poursuivant on arrive à Chalouzy, la croix de carrefour apparait au cadastre napoléonien établi en 1833. Lorsqu’elles n’ont pas été déplacées, les bras de ces croix indiquent le chemin, la route principale et elles servaient de poteaux indicateurs. La croix actuelle est constituée d’un soubassement en pierres qui semble plus ancien que la croix en bois. Les deux éléments sont modernes.

La croix dite de Saint Bonnet. La croix est très récente mais il existait à quelques dizaines de mètres une croix qui a disparu lors du remembrement. C’est une croix votive, consacrée à un Saint et en l’occurrence au saint patron de la paroisse. L’usage était de sortir la statue du Patron en procession jusqu’à la croix, lors de la fête du saint.

 

Circuit touristique patrimoine religieux

La commune vous propose un circuit touristique sur le patrimoine religieux.
Le document est consultable en cliquant sur l'image.

Lien du document pour impression papier

 

null

Le patrimoine civil et industriel

Au bourg, un bel ensemble regroupe tous les éléments de la vie communautaire, très caractéristique de la période moderne. La mairie-école est construite face à l’église, le pouvoir civil face au pouvoir religieux. Le développement de l’hygiène a repoussé les cimetières loin des églises et des bourgs. L’emplacement libéré est transformé en place multi-fonctions. Après la Première Guerre Mondiale, à côté de l’église, on y érige naturellement le Monument aux Morts. C’est le lieu idéal pour installer le parquet-salon pour le bal du 14 juillet. Elle sert aussi lors les marchés et les foires si importants en milieu rural.

 

Le poids public ou pont à bascule est un autre témoin de la vie agricole. Les travaux ont été exécutés par François Souilhat, entrepreneur de la commune en 1899/1900. Une très jolie maisonnette protège la « romaine », la balance. D’un côté la bascule à voitures pour les marchandises et de l’autre, un parc à bétail avec ses barrières, pour empêcher les animaux de s’échapper lors de la pesée. Le pont-bascule est toujours en état de fonctionnement.


À noter l’éclairage très réussi en bleu blanc rouge du monument aux morts et celui des cadrans de l’horloge du clocher.

Sites naturels

Sur la commune et à seulement quelques kilomètres, deux espaces naturels remarquables et classés en Zone NATURA 2000.

  • Les Gorges de la Sioule

​​Les Gorges de la Sioule se déploient depuis le barrage de Queuille (Puy de Dôme) jusqu’à Ebreuil (département de l’Allier). Ces Gorges splendides et escarpées sont un paradis pour les pêcheurs. Le canoë est le meilleur moyen de les découvrir.

Le spot de La Gourdonne. Un vallon très caractéristique de la vallée de la Sioule, ombragé où le buis domine. Ici au moindre souffle d’air, les trembles répandent leurs commérages. On les reconnaît à leur tronc haut et droit et à leurs feuilles bleu-vert qui virent au jaune éclatant en automne. Cet arbre de la famille des saules a mauvaise réputation. Au temps où les arbres s’inclinaient au passage du Christ et des Saints, le tremble, fier et orgueilleux n’aurait pas plié il est depuis lors maudit.

Une station de fougère scolopendre au feuillage très exotique, est visible sur le parapet du pont. Il y a juste à se pencher.

En remontant la plage, un « plat » de la Sioule laisse apparaître de nombreux galets. En étant discret, c’est le lieu idéal pour apercevoir un cincle plongeur.

Les naturalistes avertis et discrets auront peut-être une chance d’apercevoir loutre et castor présents sur la Sioule.

Le Tunnel de Chouvigny.
Un vrai coup de cœur pour le tichodrome échelette. Cet oiseau est unique et pas évident à observer. Posé, il est se confond avec le gris des falaises et murs sur lesquels il vit. On l’appelle l’oiseau papillon car il possède sur ses ailes écarlates des ocelles (taches ressemblant à des yeux) blanches comme les papillons. C’est aussi notre oiseau-mouche local, il a un long bec pour dénicher les insectes dans les crevasses des parois rocheuses et lorsqu’il arpente vivement une falaise, il semble voler à la verticale. C’est enfin un oiseau amateur de patrimoine puisqu’on le trouve fréquemment sur les châteaux, églises, ponts, barrages….

Les falaises de rive droite abritent de nombreux rapaces dont le milan royal et le hibou grand-duc.

Et pour les amateurs de fougères, une belle station d’hybride sur le muret en amont du tunnel.

 

 

 

 

 

Circuit touristique "Les Gorges de la Sioule"

La commune vous propose un circuit touristique de près de 20 km à faire en voiture pour les plus préssés ou bien en canoë, en vélo ou à pied pour les plus sportifs.

Ce circuit peut se faire dans le sens que vous souhaitez.
Le document est consultable en cliquant sur l'image.

Lien du document pour impression papier

 

 

null

Forêt des Colettes

La forêt domaniale des Colettes est gérée par l’ONF.
De très nombreux chemins, pistes, circuits permettent la découverte de cette forêt historique ducale puis royale.
La diversité des écosystèmes fait la réputation de la forêt des Colettes. Elle est célèbre pour sa hêtraie cathédrale à houx, de belles chênaies, de nombreuses zones humides et d’anciens sites miniers re-végétalisés après abandon. On aime les ambiances très différentes au sein du massif, les couleurs du printemps autant que de l’automne.
De nombreuses animations, activités sont organisées et possibles dans la forêt des Colettes

Le menhir et l’arboretum du Bois des Brosses

Un mégalithe et une collection d’arbres.
Bel espace aménagé et panneauté.

Idéal aux heures chaudes.

Chateau-Rocher

Château-Rocher, encore appelé château fort de Blot-le-Rocher, est un château fort médiéval en ruines, situé à 438 m d'altitude, sur une falaise de 150 mètres qui surplombe la siuole, sur la commune de saint-rémy-de-Blot. 

Le méandre de Queuille

Le belvédère de Queuille, dit le "Paradis", permet de profiter pleinement d'une vue dégagée sur un sublime méandre, immense boucle formée par la rivière Sioule. Laissez la voiture vers l'église, l'accès se fait à pied.

D'autres méandres existent sur la rivière Sioule, ceux de Montfermy, Châteauneuf-les-Bains ou Pont-de-Menat (Rochocol).

Château de Pionsat

La construction du premier château de Pionsat remonte à la fin du XIVe siècle au cœur de la guerre de Cent ans.
Le caractère singulier et exceptionnel du château fait l’objet d’une reconnaissance officielle comme Monument historique par arrêté du 8 juin 1920.
Chaque année, les fêtes musicales du Château de Pionsat sont organisées fin juillet.
Le programme est disponible via ce lien :
http://musicalesdepionsat.com/index.html

Pour plus de renseignements, et faire vos réservations, veuillez contacter :
Point Presse S. Peyronnet
Tél. : 04 73 52 60 25
contact@remove-this.musicalesdepionsat.com

Château de Chouvigny

Le château de Chouvigny est un édifice fortifié du XIIIème siècle qui surplombe la vallée de la Sioule ainsi que le village de Chouvigny. C’est un des derniers exemples de l’architecture militaire du Moyen-âge et un fascinant vestige de cette époque lointaine. Si le château a été marqué par les différents âges qu’il a traversés, il est toujours debout et veille toujours, fièrement, sur la région alentour. 

En 2019, le château sera ouvert au public du samedi 6 juillet au dimanche 25 août, de 14h à 18h.
Il sera fermé le lundi.

Les visites sont obligatoirement guidées, à raison d'une visite par heure : 14h15, 15h15, 16h15 et 17h15.

Pour nous contacter :
04.70.59.81.77
chateau.chouvigny@remove-this.gmail.com

Château de Veauce

Le Château de Veauce, est situé sur le territoire de la commune de Veauce, dans le département de l’Allier.
Classé monument historique depuis 1985.
Forteresse féodale, il fut reconstruit au 11e siècle et devins au 13e siècle à la fois partie du domaine royal et possession de la maison de Bourbon, par mariage de Robert de France, fils de St Louis et Béatrix petite fille d'Archambaud 9, baron de Bourbon.

Château de Veauce
03450 VEAUCE - France 
04 70 90 99 25
06 31 54 24 04
06 08 58 47 77
chateauveauce@remove-this.gmail.com

Viaduc des Fades

Le Viaduc des Fades, construit entre 1901 et 1909, constitue un ouvrage d’art exceptionnel. Il était, au moment de son inauguration, le plus haut pont du monde, toutes catégories confondues. Avec ses 132,5 mètres de hauteur (soit 10 m de plus que le viaduc de Garabit), il figure toujours en seconde position au palmarès mondial des ponts de sa catégorie. En outre, ses deux piles géantes de 92 mètres restent les plus hautes piles de pont en maçonnerie de moellons jamais construites.

Le site du Viaduc des Fades, de par sa situation présente un intérêt autant patrimonial que paysager. En effet, l’ouvrage constitue un témoignage essentiel du savoir-faire en matière d’ouvrage d’art. Il se situe au cœur de la Vallée de la Sioule, vallée préservée et riche d’une biodiversité variée exceptionnelle. Le viaduc constitue un véritable trait d’union entre les territoires des Combrailles.